Skip to main content

L’entrepreneure : 

Je suis Roxane Valiquette, une jeune femme passionnée par les plantes et par les nouveaux défis. J’ai mis sur pied une entreprise d’infusions de thé du Labrador, centrée sur les ingrédients méconnus du Québec. Mon objectif : réintégrer les produits d’autrefois dans notre mode de vie avec une approche moderne, écoresponsable et ayant un impact social.

Parle-nous de toi 

Curieuse de nature, j’ai toujours adoré apprendre sur divers sujets et m’impliquer dans ma communauté. Malheureusement, le système d’éducation actuel ne convient pas à tout le monde et dans mon cas, assister à l’école tuait littéralement ma motivation. C’était ma prison, mais je m’efforçais comme tout le monde de poursuivre mes études, car selon la culture, c’est l’unique voie vers la réussite et la stabilité. J’avais donc commencé une technique en travail social pendant un an, mais après beaucoup de réflexion j’ai enfin décidé d’assumer de lâcher l’école. Je me connais, je sais comment je fonctionne et si ma seule solution pour recommencer à apprendre avec joie est d’arrêter, alors qu’est-ce que j’attends ? J’ai pris le temps de réfléchir à mes aptitudes pendant quelques mois et ayant toujours eu envie de gérer une institution, avoir ma compagnie pourrait être intéressante. On ne commence pas un projet seulement pour en commencer un : il me fallait une bonne idée que je trouverais réaliste et ayant du potentiel !

Une idée tombée du ciel 

Deux ans auparavant, mon frère était allé planter des arbres dans le nord du Québec et m’avait rapporté une grosse quantité de thé du Labrador qu’il avait cueilli. J’utilisais la plante régulièrement en la mélangeant à d’autres herbes en infusion et je finis par bien la connaître. Un jour, nous sommes allés visiter les parents de mon conjoint au Bas-Saint-Laurent et avons pris une marche en forêt. J’ai reconnu la plante sauvage que je voyais à chaque jour et ai réalisé que tout le monde n’avait pas la chance d’y avoir accès comme moi, que beaucoup de gens ne la connaissaient même pas ! Si l’on pense aux compagnies de thé, il est facile pour la population en général de rapidement en nommer plusieurs bien connues. Mais pas pour le thé du Labrador qui n’a absolument rien avoir avec le thé conventionnel d’Asie. En un instant, tout est devenu très clair dans ma tête, ma compagnie sera leader dans les produits forestier et deviendra une référence dans le domaine! L’objectif était grand pour la femme de 20 ans que j’étais, mais je voulais d’un projet à tout casser qui change le monde, rien de moins. Trois jours plus tard, PilKi était enregistré comme entreprise, trois semaines plus tard 300 kg de thé du Labrador franchissaient nos portes et des recettes étaient en tests. En un an, 50 000$ ont été investis tant en matières premières, qu’en équipement, qu’en frais de gestion et location, etc. Bref, pour moi si on veut se différencier et grossir rapidement, c’est tout ou rien!

Les richesses du terroir

Des centaines de sortes de plantes, baies, arbustes et arbres dorment dans la forêt sans que personne n’y prête attention. Un savoir autrefois ancré dans notre culture se perd à une vitesse fulgurante et je trouve important d’agir pour le ramener dans nos vies. Il est normal d’être perplexe en lisant nos listes d’ingrédients, car il s’agit de produits inusités locaux, la découverte des saveurs est réellement notre priorité. Recommencer à consommer les ingrédients du terroir et même de les réinventer avec créativité est clairement une solution à ce problème. Je désire rendre accessibles à grande échelle ces produits, car tout le monde n’a pas l’occasion ou le savoir pour bien les identifier et les cueillir en préservant la ressource. Le but est aussi de contribuer aux emplois et à l’économie locale tout en aidant les gens à prendre soin de leur santé en consommant des aliments sains. Au tout début, quand j’ai commencé à chercher des ingrédients pour mes recettes j’ai rapidement frappé un mur : pas moyen d’en trouver qui proviennent du Québec ! Quoi ? Oui oui par exemple, la plante pourtant nommée « verge d’or du Canada » est présentement importée d’Europe ainsi que presque toutes les autres plantes médicinales. Je n’en revenais tout simplement pas, il fallait absolument trouver une solution à cette ironie. Après des heures et des heures de recherches, messages, appels et négociations enfin, j’ai pu trouver des cueilleurs certifiés qui sauraient nous approvisionner en grandes quantités. C’est encore un défi pour plusieurs types de plantes très rares et méconnues, mais étant motivé à retirer le maximum des variétés du terroir, je suis sûre que nous y arriverons un élément à la fois.

« LE » grand défi

Mon plus grand défi provient certainement de moi-même. Depuis maintenant presque deux ans (même avant l’entreprise), je vis une dépression et ce n’est pas facile de travailler tous les jours. Ce que je n’arrive pas encore à faire d’ailleurs. L’important, c’est que je fais réellement de mon mieux à chaque instant! Ce n’est pas le travail et les problèmes à régler qui manquent au début d’une entreprise : tout est à construire. Je suis vraiment contente que mon conjoint ait décidé d’embarquer dans mon projet. Nous avons des forces complètement différentes ce qui nous permet de travailler en synergie, et ça m’encourage beaucoup. Étant bon en informatique, il a pu intégrer un logiciel de gestion « ERP » (d’une valeur de 200 000$), on peut travailler nous-mêmes sur le site web, faire de l’infographie, etc. Nous pouvons aussi vivre les moments plus difficiles ensemble. Par exemple, la saison des fêtes est très chargée et pour nous faire connaître, nous avons participé à un nombre phénoménal de marchés de Noël. Tellement que nous avions plus de jours avec des événements que de jours sans ! Nous étions tellement épuisés qu’il nous arrivait souvent de pleurer pour rien (même lui). Nous devions travailler jusqu’à tard le soir puis déjà recommencer très tôt le lendemain. Mais, nous avons aussi pu partager notre joie d’avoir dépassé notre objectif de vente : 7 500$ pour décembre. Un tel résultat après seulement quatre mois d’ouverture nous a vraiment donné de la motivation pour aller de l’avant, surtout de voir que les gens aimaient nos produits. Une chose est certaine, ensemble nous sommes toujours plus fort.

Imprévus majeurs

Comme la majorité des compagnies, la covid-19 nous a frappés de plein fouet. Notre stratégie pour la première année de lancement était d’assister au plus grand nombre d’événements d’envergure possible afin de se faire connaître. Ça fonctionnait très bien, 90% de nos revenus étaient en événementiel et nous pouvions discuter directement avec les gens. Tous les rassemblements ayant été annulés, nos prévisions pour l’année se sont écroulées en même temps. En effet, 600$ de ventes au lieu du 4 500$ attendu en mars étaient un gros choc. Nous avons profité du fait que le Québec soit en pause pour prendre le temps de se réorganiser, malgré notre déception. Notre objectif 2020, comme la plupart des PME, est plutôt devenu de survivre à la crise et de faire tous nos efforts pour promouvoir le commerce en ligne. Notre projet d’acheter une ferme pour être encore plus proche de nos ingrédients devra attendre. En effet, plusieurs bons ingrédients se cultivent bien, mais nous n’arrivons pas à acheter localement. Nous avons donc comme idée de faire pousser ce dont nous avons besoin et en même temps, avoir le lieu de production sur place. Les plantes sèches sont cueillies entières et doivent être mises en petit copeau pour être dans les mélanges de tisanes, ce qui est plus simple à faire à la campagne. Ils sont aussi entreposés rapidement pour conserver leurs goûts, fraîcheurs et propriétés, ce qui est optimal si tout est centralisé au même endroit. Nous aimerions aussi monter une équipe de cueillette et avoir nos propres terres afin de contrôler avec encore plus de précision le renouvellement des ressources. Même si les temps présents sont difficiles, j’ai confiance que nous réussirons à trouver un moyen de s’en sortir. Après tout, c’est ça un parcours entrepreneurial : il y aura toujours une problématique à résoudre et c’est en se réformant qu’il est possible de trouver une solution ! Notre mission ne change pas, la passion de faire découvrir les plantes d’ici ne fait que commencer. Qui saura la tenir en bride ?

Nous retrouver :

Site web : https://pilki.ca/
Instagram  Infusion PilKi : https://www.instagram.com/infusionpilki/
Facebook  Infusion PilKi : https://www.facebook.com/InfusionPilKi/

Cassandra Beaulieu

Cassandra Beaulieu

Entrepreneuse passionnée, grande voyageuse dans l’âme et fan de marketing sous tous ces angles. Co-fondatrice de BØRN Marketing, une agence de conception Web, FAMM et Saltnpop.

Suivez @famm sur Instagram!